Actualités

Agir contre toutes les formes d’exclusions : le témoignage d’Anca Gautier, directrice de Face Rennes

La lutte contre toutes les formes d’exclusion est au cœur du projet de la Fondation Agir contre l’Exclusion. Partenaires de la Fondation à Rennes et à Nantes, nous sommes allés à la rencontre d’Anca Gautier, directrice du club d’entreprises rennais. Elle nous parle de la Fondation, des projets déployés localement et de ce qui la porte au quotidien.

Interview - Fondation Agir Contre l'Exclusion

 

Bonjour Madame Gautier, merci de nous recevoir. Pour commencer, pouvez-vous nous présenter en quelques mots la Fondation ?

La Fondation a été créée en 1993. Son objectif : mobiliser les entreprises au sein d’un réseau pour lutter contre l’exclusion sociale ou professionnelle. A cette époque déjà, on parlait beaucoup de la RSE et l’idée du projet résidait dans le fait que les entreprises ont un rôle à jouer non seulement dans le développement économique du pays, mais également dans le développement social et éducatif de notre société. Elle a bien sûr mobilisé en premier lieu les grands groupes. Peu à peu, le mouvement s’est développé, a attiré une plus grande variété d’entreprises et des antennes régionales se sont ouvertes.

Notre association, FACE Rennes, a été créée en 1998 avec autour d’elle un club d’entreprises engagées durablement.  Sur le Grand Ouest, Face est aussi présente à Nantes depuis 2006 et à Vannes depuis un peu plus d’un an. Si chaque club d’entreprises est indépendant et piloté par un conseil d’administration, le projet global de l’association est commun et ce sont ensuite les entreprises qui portent ce projet.

 

Face - Présentation des activités

 

Vous avez pris la direction de Face à Rennes en octobre 2017. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur les actions locales de la Fondation ?

Nous travaillons avec les entreprises du territoire, les institutionnels et l’ensemble des structures qui agissent pour lutter contre les exclusions et les discriminations et pour promouvoir l’égalité professionnelle, l’égalité des chances et la mixité. Nous faisons cela au travers d’actions concrètes. A Rennes, elles portent essentiellement sur l’accès à l’emploi, la formation et l’éducation, tant dans les quartiers prioritaires de la ville (les QPV) que dans le milieu rural.

 Nous sommes organisme de formation et avons à ce titre, par exemple, lancé il y a 3 ans maintenant la Code Académie, une formation en 8 mois au métier de développeur·se qui ne nécessite aucun prérequis et permet d’accéder à un niveau bac +2.

 

code académie

La Code Académie à Rennes – Crédit photo Face Rennes

 

Les profils qui intègrent la formation sont très variés, tant en termes d’expérience, d’âge, de genre ou de parcours scolaire. Cette année, notre promotion de 24 élèves comprend d’ailleurs 40% de femmes. La diversité est une richesse, nous le voyons bien dans la promo !

Nous les formons bien sûr aux diverses techniques de code, mais nous les accompagnons aussi sur leur recherche d’emploi et leur intégration professionnelle. Il·elle·s sont parrainé·e·s par des cadres en activité qui leur ouvrent leur réseau et bénéficient de nombreux conseils et retours d’expériences sur comment s’adapter à une entreprise, quels sont les codes et les savoir-être à adopter/développer. Il·elle·s sont ainsi mieux « armé·e·s » pour chercher un travail et être opérationnel·le·s tout de suite. Les retours des entreprises sont d’ailleurs sans appel : leur formation leur a permis d’apprendre à travailler en autonomie. C’est un vrai plus !

Sur le thème de l’emploi, on peut également citer l’opération Un mois pour l’emploi, dont l’objectif est de former en un mois des personnes souvent sorties des circuits professionnels au métier d’annonceur·se sentinelle et de les placer auprès de prestataires de la SNCF.

Nous faisons aussi beaucoup dans le domaine de l’éducation, que ce soit :

  • sur l’accompagnement des élèves de 3e dans des collèges REP et REP+ (zone d’éducation prioritaire) dans leur recherche de stage ;
  • sur des opérations de sensibilisation aux métiers du numérique ;
  • sur le sujet du décrochage ou des métiers d’avenir.

Il y a beaucoup à faire pour lutter contre les stéréotypes qui limitent encore certain·e·s jeunes dans leurs projets professionnels.

 

A titre plus personnel, qu’est-ce qui vous anime au quotidien et qui vous a conduite jusqu’à la direction de Face à Rennes ?

J’ai fait des études de politique européenne à Rennes et je souhaitais donner du sens à mon action professionnelle. J’ai donc débuté ma carrière à Lille en tant que coordinatrice de projets européens, une mission qui comprenait beaucoup de collaboratif à l’international, une expérience très riche en somme !

Je suis revenue à Rennes en tant que chargée de mission éducation, déjà pour la FACE Rennes.

Les valeurs véhiculées par la Fondation me tiennent à cœur. J’ai toujours voulu venir en aide aux personnes qui ont besoin d’une main tendue. Je sais que beaucoup de gens ne parviennent pas à trouver les réponses à leurs problèmes et je tiens à agir pour leur faciliter les choses autant que possible.

 

Interview Anca Gautier - Face

 

Aujourd’hui au poste de directrice, je contribue à mon échelle à la promotion de la diversité et de l’égalité des chances. Au sein de Face, notre accompagnement permet parfois d’aider à réaliser des rêves, mais il est aussi souvent vital. Je n’oublierai jamais les mots de certaines personnes que j’ai eu la chance de rencontrer. Nous agissons auprès d’un public qui peut se trouver en situation presque désespérée et notre rôle est essentiel. On peut très vite tout perdre et nous sommes là pour tou·te·s ceux.celles qui en ont besoin. Et il·elle·s sont bien plus nombreux·ses qu’on peut le penser.  Notre action auprès des plus jeunes est tout aussi importante car il·elle·s représentent le futur. Nous leur apportons l’aide et le soutien que leur entourage n’est pas toujours en mesure de leur donner, nous les encourageons, nous leur ouvrons des portes, nous leur donnons envie.

Mon métier est très riche, je ne connais pas la routine. La variété des projets sur lesquels nous intervenons, la diversité des acteur·rice·s avec qui nous collaborons et l’impact positif que nous produisons en font un métier passionnant et extrêmement satisfaisant.

Mais pour continuer nos actions, nous avons bien sûr besoin du soutien du plus grand nombre. Les entreprises comme Abaka qui nous soutiennent tant financièrement que par le temps offert en parrainage, en accueil de stagiaires ou autres, sont des atouts précieux. Tou·te·s ceux·celles qui souhaitent s’engager à nos côtés pour porter plus loin les projets de la Fondation sont les bienvenu·e·s.

 

=> Pour cela, il suffit de contacter Anca Gautier au 06 61 41 50 62 ou par mail a.gautier@fondationface.org

 


Merci à Anca Gautier pour son témoignage et à toute l’équipe de Face Rennes pour son accueil, comme toujours très chaleureux, lors de notre interview.


 

Abaka s’investit auprès de la Fondation Agir Contre l’Exclusion.

=> A Rennes :

  • au sein du programme de la Code Académie dans la sélection des étudiant·e·s ainsi qu’avec des consultantes marraines d’élèves ;
  • lors de simulations d’entretiens de recrutement pour le programme Un mois pour l’emploi ;
  • lors du Forum emploi prison ;
  • au travers de l’accueil régulier en stage d’élèves de 3e accompagné·e·s par Face.

=> En Loire-Atlantique :

  • auprès des différentes Job Academy avec des ateliers pratiques LinkedIn pour la recherche d’emploi ;
  • au sein de la Job Academy femmes dans l’industrie avec une consultante marraine.
Job Academy Face Nantes

La Job Academy femmes dans l’industrie – Crédit photo Face Loire-Atlantique